La mobilisation des enseignants du centre scolaire Eddy Merckx se poursuit à Woluwe

(18/11/16) - En marge d'une réunion de la Commission paritaire locale (COPALOC), une quarantaine d'enseignants du centre scolaire Eddy Merckx se sont rassemblés ce vendredi, dès 07H30, devant la maison communale de Woluwe-Saint-Pierre.

Le SLFP et la CGSP ne sont pas sortis satisfaits de la réunion présidée par l'échevin de l'Enseignement Serge de Patoul. Ils dénombrent deux enseignants sur 34 qui n'ont pas reçu d'avance, dont un qui a signé la reconnaissance de dettes demandée par la commune avant les vacances de la Toussaint.

Estimant le dialogue rompu avec l'échevin, les syndicats ont demandé que le bourgmestre préside une nouvelle COPALOC. Un arrêt de travail est prévu mercredi prochain. Les syndicats relèvent par ailleurs que 6 travailleurs dans le fondamental communal font également état de fautes de paiement ces derniers mois, preuve selon lui de problèmes administratifs étendus.

Dialogue de sourds. L'échevin nie le préjudice subi par les travailleurs. Une soixantaine de personnes  dont des anciens qui viennent soutenir les jeunes collègues qui ne sont pas payés.

Pour rappel, dans le cadre de la réforme des titres et fonctions, le pouvoir organisateur n'a pas été en mesure depuis la rentrée de septembre de fournir les documents requis par l'administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour payer les salaires des enseignants temporaires. La commune a accordé une avance aux professeurs non payés contre signature d'une reconnaissance de dettes en attendant que la situation soit régularisée. Le risque est que les paiements ne se fassent plus sur l'année fiscale 2016 et cela a des conséquences fâcheuses pour les enseignants

Source : Belga

Notre site web fait usage de cookies. Ceci nous aide à vous offrir une meilleure expérience dans l’utilisation de notre site web et nous permet de l’optimaliser.  En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.

Plus d'infoFermer